Subscribe:

Labels

Divers ( 189 ) Ecouter ( 6868 ) Lire ( 64 ) Surf ( 535 ) Vivre ( 103 ) Voir ( 102 ) Wango Tango by Zégut ( 96 )

lundi 23 juillet 2007

Cure toujours



De nombreuses interviews de Robert Smith, le leader des Cure, paraissent actuellement un peu partout dans le monde. Comme il est difficile de toutes les relater et retranscrire, voici un résumé des informations intéressantes qui y sont dévoilées :

- C’est ce vendredi 27 juillet, au Japon, que débutera la tournée mondiale des Cure et qui passera ensuite par la Chine, Singapour, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Amérique du Nord, puis par l’Europe et l’Amérique du Sud dès début 2008. Robert annonce des concerts TRÈS longs ! Les spectateurs en auront pour leur argent.

- C’est en septembre que commencera à être diffusé en radio le nouveau single du groupe, et en exclusivité mondiale dans Pop Rock Station by Zégut sur RTL2 ! ;-)

- C’est en octobre que paraîtra le treizième et nouvel opus des ReCu. Il sera disponible en versions simple et double album, cette dernière, mixée par Bob himself, étant une édition limitée.

- Fin 2007 / début 2008, session acoustique de The Cure enregistrée pour Pop Rock Station by Zégut sur RTL2 ! ;-)

- Alors que s’achèvera la tournée mondiale du groupe en 2008, sortiront Disintegration et Wish, respectivement leurs huitième et neuvième albums studio de 1989 et 1992, en version remastérisée avec de nombreux bonus (tout comme l’ont déjà été leurs sept premiers albums), et peut-être même avec un son mixé en 5.1 .

- Dans la foulée seront réédités pour la première fois en DVD toutes leurs vidéos qui ne l’ont pas encore été : The Cure in Japan (1985, première vidéo officielle du groupe, hélas uniquement distribuée au Japon, plus en vente depuis longtemps et, donc, véritable objet de collection), Staring at the sea – The images (1986, compilation de leurs 17 premiers vidéo-clips), The Cure in Orange (1987, sublimissime live filmé par Tim Pope lors des deux concerts du groupe à l'amphithéâtre romain d'Orange les 9 et 10 aôut 1986), Picture show (1991, suite de Staring at the sea, mais cette fois-ci avec de nombreux bonus), The Cure play out (1991, l’Unplugged du groupe), Show (1993, live filmé durant la tournée Wish tour) et Galore (1997, suite et troisième compilation vidéo de leurs singles).

- Enfin, en 2009, afin de célébrer le trentième anniversaire de la sortie du premier album des Cure, Three imaginary boys, est prévu un DVD documentaire relatant toute l’histoire et la vie du groupe, bourré d’archives inédites et d’interviews de toutes les personnes ayant fait partie du groupe ou importantes pour lui.

Dire qu’en début d’année, lors de la création de ce blog, je vous avais parlé de « 2007, l’année The Cure »… C’est plutôt la décennie The Cure que j’aurai dû annoncer !

Santana prépare son retour



Après un break dans sa carrière, le musicien revient avec une foule de projets, dont un retour sur scène en 2008.

Deux ans après son dernier album, All that I am, le guitariste mexicano-américain va sortir un album rétrospectif de sa carrière, Ultimate Santana, en octobre prochain. Il vient d'annoncer que trois chansons inédites allaient être ajoutées : un titre réalisé en collaboration avec Shakira et le rappeur Lil Wayne, un morceau écrit et interprété par Chad Kroeger du groupe néo-métal Nickelback, Into the night, et une nouvelle version de The game of love jouée par la guitariste Michelle Branch en 2002 avec Tina Turner au chant. Carlos Santana est très fier de ces chansons, notamment de Into the Night de Chad Kroeger, qui pourrait selon lui devenir l'un de ces titres qui servent à encourager les équipes dans les stades, du style We Will Rock You, confie-t-il au média américain Billboard.

Santana a d'autres projets comme la sortie d'un double disque qui pourrait s'intituler Multi-dimensional warrior, pour le printemps 2008. Il doit aussi écrire une chanson pour la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud, en 2010. Le musicien doit repartir en tournée au printemps 2008 en commençant par Dubaï, puis la Nouvelle-Zélande, l'Australie, Hong Kong...

A noter que Carlos Santana a apposé le son de sa guitare mythique sur le dernier single de Gloria Estefan, No llores, déjà disponible sur les plateformes de téléchargement légal.

La machine (1/2)



Médecin dans un hôpital psychiatrique, Marc Lacroix est fasciné par l'un de ses patients, Michel Zyto, un dangereux psychopathe ayant poignardé à mort plusieurs femmes.

Par ailleurs spécialiste du cerveau humain et de son fonctionnement, le docteur Lacroix a créé et mis au point dans le plus grand secret une machine permettant de faire cohabiter deux esprits dans la même boîte crânienne. Celle-ci serait susceptible de le faire entrer dans l’esprit des malades psychiatriques qu’il est amené à soigner, mais il ne s’est encore jamais décidé à s’en servir.

Finalement prêt à franchir le pas, il l’expérimente d’abord avec deux cobayes canins (croit-il avec succès), puis avec lui et Zyto. Mais cette dernière expérience tourne mal et l'essai échoue (ou réussi trop bien !) : le cerveau de Lacroix se retrouve dans le corps de Zyto, et vice-versa. Le docteur cherche à inverser le processus, mais le psychopathe meurtrier contrarie ses plans.

Zyto va donc pouvoir recommencer à sévir sous l'apparence de Lacroix, dont l'entourage ne peut s'imaginer l'effrayante supercherie. Lacroix essaie de convaincre quelques personnes qu'il est enfermé dans le corps de Zyto, mais il ne parvient pas à le faire avant que l'esprit de ce dernier ne redevienne malfaisant. Même sa femme Marie Lacroix ne réalise pas le changement, alors que son époux fait montre d'un subit retour d'affection. Mais alors que Zyto sent qu'il est sur le point d'être démasqué, il change à nouveau d'apparence. C'est dans le corps du petit Léonard, le fils de Lacroix, qu'il va désormais s'incarner. La meilleure façon d'obtenir une confiance totale de la part de Marie, et donc pouvoir tenter de la tuer...

Descente aux enfers d’un psychiatre apprenti sorcier, dédale de points de vue successifs, La machine est un thriller magistral, sombre et pessimiste qui vous happera dès les premières pages pour ne plus jamais vous quitter. A noter que ce roman a été adapté au cinéma en 1994 par François Dupeyron, mais qu’il est malheureusement passé pratiquement inaperçu auprès du public malgré une affiche alléchante (Gérard Depardieu, Nathalie Baye, Didier Bourdon, etc.) et une interprétation exacte de la part de chaque acteur, Didier Bourdon ayant d’ailleurs reçu pour son interprétation le Prix du Meilleur Acteur au Festival du Film Noir de Courmayeur de cette même année. Sans doute un des meilleurs films fantastiques français malheureusement jamais édité en DVD.


La Machine, roman de René Belletto, paru en mai 1990, disponible aux Editions P.O.L. en format broché (402 pages) et dans la collection Folio des Editions Gallimard en format poche (521 pages, édition revue par l’auteur).

La machine (2/2)



Présentation de l’éditeur :


« Léonard attendrait que sa mère soit couchée pour la tuer.
Il la tuerait dans son lit.
Bientôt… »


L’incroyable est parfois possible…
Le génie scientifique de Marc Lacroix lui inspire une expérience sans précédent qui nous amène au bord du fantastique, et au comble de l’horreur.
Un suspense inouï, un hallucinant drame humain –et une formidable machine littéraire.


Biographie de l’auteur :


René Belletto est né à Lyon en 1945. Après des études de lettres, il publie son premier livre, un recueil de nouvelles, Le temps mort (prix Jean Ray 1974 de littérature fantastique). Il devient un auteur à succès quelques années plus tard avec des romans comme Le revenant (prix de l'été VSD-RMC 1981), Sur la terre comme au ciel (Grand prix de littérature policière 1983, adapté au cinéma sous le titre Péril en la demeure), L'enfer (Prix Femina, prix du Livre Inter et Gutenberg du meilleur suspense 1986), ou La machine, un thriller également porté à l'écran.

Parallèlement à ses romans, René Belletto, développe une œuvre plus discrète et plus secrète, aphorismes, poèmes, un essai sur Charles Dickens, etc.

Coda (2005) est son dernier roman publié.


Ce qu’en a écrit la presse :


« Et La machine, c'est vrai, nous happe. Elle nous happe aux tripes, ce qui est peut-être le plus facile. (...) Mais elle nous happe au cerveau aussi. Dans les circonvolutions de la mémoire, où elle ranime des peurs d'enfance et des plaisirs qui sont indissolublement reliés à ces peurs. Jeux troubles et pervers de la jouissance et de l'interdit, de l'attirance et de la répulsion, du désir satisfait et de l'envie condamnée, que Belletto impose par petites touches à peine perceptibles, qui vont, par leur seule accumulation, se transformer en taches envahissantes et obsessionnelles. »
Le Monde, 7 juin 1990


« Certains romans sont affaire d'atmosphère, d'autres de montage. La couleur Belletto, c'est le noir, mieux, le noir déprime, mais ce n'est pas l'essentiel. Dans La machine, c'est le montage qui importe, l'assemblage impressionnant des pièces romanesques, une mise en scène obsessionnelle comme on en voit rarement dans le roman français aujourd'hui. »
Nice matin, 24 juin 1990


Premières pages du roman : cliquez ICI pour les lire.


La machine, roman de René Belletto, disponible aux Editions P.O.L. en format broché et dans la collection Folio des Editions Gallimard en format poche.

Ils ont des chapeaux ronds ?








Il n’y avait pas que le Festival des Vieilles Charrues de Carhaix ce week-end en Bretagne ! Le Bagad de Perros-Guirec se produisait aussi, enfin… Avait mis au sec (sans être à sec !) ses bombardes, cornemuses, caisses claires et autres percussions en attendant que le temps soit finalement de la partie.

Billabong Pro Jeffreys Bay 2007 (1/2)



Le Billabong Pro de Jeffreys Bay (Afrique du Sud), cinquième manche du championnat du monde WCT, s'est achevé samedi avec la victoire de Taj Burrow. L'Australien, déjà vainqueur à Bells Beach cette saison, s'est imposé en finale face à Kelly Slater (16,50 - 6,17). L'octuple champion du monde n'est pas parvenu à grimper sur la dernière marche, ce qui lui aurait pourtant permis de s'adjuger seul le record de victoires qu'il co-détient toujours avec Tom Curren (33 victoires en WCT).

La victoire de Taj Burrow, éternel grand espoir du surf, est incontestable. L'Australien a réussi un parcours sans faute alors que son tableau était pour le moins truffé d'embûches. Il a tour à tour éliminé Joel Parkinson en quarts, Mick Fanning en demies, avant de dominer la légende Kelly Slater. Du grand art ! Face à l'Américain, sa tactique s'est avérée la bonne. Alors que Slater était obsédé par toutes les vagues -il en a pris une douzaine-, Burrow a patiemment attendu les meilleures, soit les plus grosses. Elles n'étaient pourtant pas légion tant l'océan s'est montré capricieux et très loin des conditions quasi parfaites offertes il y a une semaine en début de compétition. En quatre tentatives, l'Australien a surfé deux belles grosses vagues avec une technique assurée et un aplomb déconcertant (8 et 8,5). Pendant ce temps, Slater s'est débattu sur tout ce qui bougeait, mais n'a jamais trouvé mieux qu'une vague notée 3,60.

Cette finale australo américaine relance le championnat du monde, qui est aujourd'hui loin d'être joué, alors que nous sommes à mi-parcours. Grâce à sa place en demi-finale, Mick Fanning a toutefois conforté son premier rang mondial (4860 pts). Burrow grimpe de la 4ème à la 2ème place (4286 points) alors que Slater gagne lui aussi deux rangs (4ème avec 3840 points). Battu en quarts par Dean Morrison, Andy Irons s'installe, lui, sur le podium (3ème, 3921 points). Eliminé lors du 3ème tour, le Français Jérémy Florès conserve sa belle 12ème place. La prochaine épreuve se déroulera début septembre aux Etats-Unis sur le site de Trestles (Californie). Ce sera juste avant le Quiksilver Pro France, la fameuse et très attendue étape française à Hossegor (20 - 30 septembre).


FINALE

Taj Burrow bat Kelly Slater: 16,50 – 6,17

1/2 DE FINALE

Série 1 : Taj Burrow bat Mick Fanning : 17,67 – 15,17
Série 2 : Kelly Slater bat Dean Morrison : 13,83 – 13,76

1/4 DE FINALE

Série 1 : Taj Burrow bat Joel Parkinson : 17,33 – 16,50
Série 2 : Mick Fanning bat Daniel Wills : 14,93 – 12,34
Série 3 : Dean Morrison bat Andy Irons : 12,66 – 11,50
Série 4 : Kelly Slater bat Adriano de Souza : 19,23 – 15,33

16es DE FINALE (3e tour)

Série 1 : Joel PARKINSON bat Trent MUNRO : 16,83 - 10,90
Série 2 : Taylor KNOX bat Ricky BASNETT : 12,07 - 11,83
Série 3 : Adrian BUCHAN bat Jérémy FLORES : 12,50 - 9,00
Série 4 : Taj BURROW bat Neco PADARATZ : 13,83 - 6,00
Série 5 : Daniel WILLS bat Riyden BRYSON : 14,67 - 8,34
Série 6 : Travis LOGIE bat Greg EMSLIE : 14,33 - 10,93
Série 7 : Pancho SULLIVAN bat CJ HOBGOOD : 9,33 - 6,66
Série 8 : Mick FANNING bat Shaun PAYNE : 15,34 - 9,27
Série 9 : Andy IRONS bat Warwick WRIGHT : 12,84 - 10,33
Série 10 : Fredrick PATACCHIA bat Chris WARD : 11,50 - 10,17
Série 11 : Bobby MARTINEZ bat Michael LOWE : 15,84 - 12,67
Série 12 : Dean MORRISON bat Bernardo MIRANDA : 15,34 - 11,84
Série 13 : Kelly SLATER bat Luke MUNRO : 17,00 - 12,33
Série 14 : Luke STEDMAN bat Michael CAMPBELL : 12,50 - 9,33
Série 15 : Bede DURBIDGE - Rodrigo DORNELLES
Série 16 : Bruce IRONS - Adriano de SOUZA

2e TOUR (repêchage)

Série 1 : Shaun PAYNE bat Damien HOBGOOD : 11,33 - 10,50
Série 2 : Taj BURROW bat Damien FAHRENFORT : 18,33 - 12,50
Série 3 : Warwick WRIGHT bat Tom WHITAKER : 15,06 - 10,83
Série 4 : Neco PADARATZ bat Cory LOPEZ : 15,26 - 13,17
Série 5 : Trent MUNRO bat Kai OTTON : 11,67 - 11,00
Série 6 : Taylor KNOX bat Gabe KLING : 14,44 - 9,73
Série 7 : Jérémy FLORES bat Troy BROOKS : 14,84 - 11,84
Série 8 : Michael CAMPBELL bat Mark OCCHILUPO : 11,67 - 9,00
Série 9 : Chris WARD bat Shaun CANSDELL : 14,66 - 11,40
Série 10 : Rodrigo DORNELLES bat Ben DUNN : 14,10 - 11,83
Série 11 : Pancho SULLIVAN bat Dayyan NEVE : 15,66 - 11,57
Série 12 : Fredrick PATACCHIA bat Victor RIBAS : 12,67 - 6,83
Série 13 : Michael LOWE bat Phillip McDONALD : 11,84 - 7,17
Série 14 : Bernardo MIRANDA bat Raoni MONTEIRO : 13,00 - 12,00
Série 15 : Adrian BUCHAN bat Josh KERR : 14,67 - 11,40
Série 16 : Ricky BASNETT bat Leonardo NEVES : 11,83 - 8,83

1er TOUR

Série 1 : Luke STEDMAN bat Shaun CANSDELL et Tom WHITAKER
Série 2 : Daniel WILLS bat Mark OCCHILUPO et Raoni MONTEIRO
Série 3 : Bobby MARTINEZ bat Phillip McDONALD et Troy BROOKS
Série 4 : Bede DURBIDGE bat Fredrick PATACCHIA et Gabe KLING
Série 5 : Joel PARKINSON bat Pancho SULLIVAN et Trent MUNRO
Série 6 : CJ HOBGOOD bat Taj BURROW et Neco PADARATZ
Série 7 : Luke MUNRO bat Ben DUNN et Damien HOBGOOD
Série 8 : Mick FANNING (16,00) bat Jérémy FLORES (9,27) et Shaun PAYNE (7,26)
Série 9 : Andy IRONS bat Damien FAHRENFORT et Michael CAMPBELL
Série 10 : Kelly SLATER bat Warwick WRIGHT et Chris WARD
Série 11 : Travis LOGIE bat Adrian BUCHAN et Rodrigo DORNELLES
Série 12 : Dean MORRISON bat Dayyan NEVE et Ricky BASNETT
Série 13 : Bruce IRONS bat Leonardo NEVES et Victor RIBAS
Série 14 : Adriano de SOUZA bat Cory LOPEZ et Michael LOWE
Série 15 : Royden BRYSON bat Josh KERR et Kai OTTON
Série 16 : Greg EMSLIE bat Taylor KNOX et Bernardo MIRANDA

Billabong Pro Jeffreys Bay 2007 (2/2)



A mi-saison, l’Australien Mick Fanning reste donc accroché au sommet du classement mondial. Derrière lui, et grâce à sa victoire à J-Bay, son compatriote Taj Burrow remonte à la deuxième place du championnat du monde. Finaliste en Afrique du Sud, l’Américain Kelly Slater, huit fois champion du monde, gagne lui aussi deux rang pour s’adjuger la quatrième place de ce championnat. Quant au Français Jeremy Flores, éliminé au troisième tour, il conserve sa douzième position.


LE CLASSEMENT (après cinq épreuves)


1 - Mick Fanning(AUS), 4860 pts
2 - Taj Burrow(AUS), 4286
3 - Andy Irons(HAW), 3921
4 - Kelly Slater(USA), 3840
5 - Joel Parkinson(AUS), 3804
6 - Damien Hobgood(USA), 3599
7 - Bede Durbidge(AUS), 3057
8 - Daniel Wills(AUS), 2942
9 - Dean Morrison(AUS), 2838
10 - Travis Logie(ZAF), 2810
11 - Michael Campbell(AUS), 2567
12 - Bobby Martinez(USA), 2562
12 - Jeremy Flores(FRA), 2562
14 - Kai Otton(AUS), 2526
15 - Taylor Knox(USA), 2435
16 - Bruce Irons(HAW), 2430
16 - Chris Ward(USA), 2430
16 - Pancho Sullivan(HAW), 2430
19 - Fredrick Patacchia(HAW), 2250
20 - Adrian Buchan(AUS), 2245
21 - Cory Lopez(USA), 2192
21 - Luke Stedman(AUS), 2192
21 - Ben Dunn(AUS), 2192
24 - Adriano de Souza(BRA), 2187
25 - Tom Whitaker(AUS), 2146
25 - C.J. Hobgood(USA), 2146
27 - Ricky Basnett(ZAF), 2050
28 - Raoni Monteiro(BRA), 1870
28 - Bernardo Miranda(BRA), 1870
28 - Leonardo Neves(BRA), 1870
31 - Josh Kerr(AUS), 1817
32 - Royden Bryson(ZAF), 1777
33 - Greg Emslie(ZAF), 1685
34 - Phillip MacDonald(AUS), 1680
34 - Michael Lowe(AUS), 1680
34 - Rodrigo Dornelles(BRA), 1680
37 - Victor Ribas(BRA), 1495
37 - Dayyan Neve(AUS), 1495
39 - Trent Munro(AUS), 1455
40 - Shaun Cansdell(AUS), 1310
40 - Mark Occhilupo(AUS), 1310
40 - Troy Brooks(AUS), 1310
40 - Neco Padaratz(BRA), 1310
40 - Gabe Kling(USA), 1310
40 - Luke Munro(AUS), 1310
46 - Tim Reyes(USA), 1125
47 - David Weare(ZAF), 225


BARÊME DES POINTS POUR CHAQUE ÉPREUVE :

1er : 1200 points
2e : 1032 pts
Demi-finalistes : 876 pts
Quarts de finaliste : 732 pts
Huitième de finale : 600 pts
3e tour : 410 pts
Repêchage : 225 pts


Sixième et prochaine des dix épreuves du calendrier WCT 2007 : le Boost Mobile Pro (présenté par Hurley) à San Clemente en Californie (USA), du 9 au 15 septembre prochain, sur le spot de Lower Trestles, réputé pour ses gauches rapides, solides et consistantes.

lundi 16 juillet 2007

Deportivo : nouvel album en octobre



S’il y a bien un groupe de rock français de la nouvelle génération que j’aime beaucoup, ce sont les Deportivo. Originaires de Bois d’Arcy dans les Yvelines, le nom de leur groupe est bien sûr emprunté au club de football espagnol de La Corogne parce qu’ils aiment ce sport et cette équipe, mais plus généralement parce qu’ils aiment le sport, ses valeurs et son esprit (« deportivo » signifiant « sportif » en espagnol).

Après un excellent premier album, Parmi eux, sorti en 2004, leur deuxième et nouvel opus est annoncé pour le 22 octobre prochain. Si son titre n’a pas encore été révélé, le premier single à en être extrait l’est : il s’appelle La brise et vous pouvez l’écouter sur leur page Myspace officielle en cliquant ICI.

Parallèlement à la sortie de leur nouvel album, les Deportivo seront en tournée à travers toute la France à partir du 8 septembre. Les premières dates connues sont également sur leur page Myspace.

Deportivo : 1000 moi-même



En attendant le mois d’octobre pour la sortie du nouvel album des Deportivo, cliquez ICI pour regarder le clip de 1000 moi-même, l’un des singles ayant été extrait de Parmi eux, leur premier album. Que ce soit le clip ou la chanson, les deux sont géniaux !

La montagne et la vague, l'histoire de Quiksilver (1/2)



« Mon manager m'appelle pour me dire : 'tu vas surfer pour Quiksilver...' Je ne savais pas quoi dire... J'étais désormais avec la compagnie pour laquelle tout le monde rêvait de surfer », Kelly Slater, 8 fois Champion du Monde.

C'est sur cette citation que commence La montagne et la vague. Comme pour situer le sujet, poser les bases d'un livre bien pensé qui prend sa source avec la naissance de la marque dans les années 60 en Australie. Au travers de très belles images, d'anecdotes et de commentaires des team-riders, fondateurs et supporteurs de Quiksilver, La montagne et la vague retrace toute l'histoire du label en particulier et de l'industrie du surf en général.

Loin de se contenter de recueillir l'opinion et les souvenirs des pionniers de Quiksilver et de ses dirigeants actuels, Phil Jarrat, vétéran et écrivain du monde du surf, s'est entouré des meilleurs auteurs, photographes et artistes issus du milieu du surf et de la glisse pour concevoir La montagne et la vague. Ce livre, qui a exigé plus de deux ans de travail et un nombre colossal d'interviews, est vraisemblablement l'ouvrage le plus exhaustif jamais réalisé à la fois sur l’histoire et l’ascension de Quiksilver, de ses origines au phénomène culturel qu’elle a su générer, mais aussi sur l'industrie du surf, du snowboard et du skate.

L'histoire de Quiksilver commence en 1969 lorsque le surfeur australien, Alan Green, décide de vivre de sa passion en inventant le board short, un maillot de bain spécialement conçu pour la pratique du surf. John Law s'associe à lui pour développer ce concept. Quelques années plus tard, les board shorts Quiksilver ont pris une longueur d'avance grâce à leur design unique et leur parfaite fonctionnalité. C'est tout naturellement qu'ils sont plébiscités par les meilleurs surfeurs de l'époque.

L'aventure se poursuit quelques années plus tard sur la côte californienne. En 1976, l’Américain Jeff Hakman, un des premiers surfeurs sponsorisés par la marque et portant les fameux board shorts Quiksilver, négocie la licence de fabrication et distribution de la marque pour les Etats-Unis. Accompagné de son ami Bob McKnight, lui aussi Américain et surfeur, ils décident alors de vendre les board shorts à l'arrière de leur van Volkswagen en faisant la tournée des plages de surf de la côte Ouest, créant un véritable phénomène. Ensemble, ils fondent Quiksilver USA et ouvrent le premier magasin à Newport Beach (Californie) : le succès ne cessera de se confirmer. Quelques années plus tard, Quiksilver est introduit en bourse et devient, pour l'ensemble des passionnés de glisse à travers le monde, la société la plus importante et la plus prospère de son secteur.

Depuis l'historique des matériaux et tissus utilisés, aux premiers board shorts techniques, en passant par l'entrée en bourse de la marque, ses lignes de produits à thème, ses vidéos siglées, ses contrats de sponsors, les compétitions big waves, l'ouverture de ses innombrables boutiques, son intérêt pour le snowboard (d'où la montagne...), ses gammes féminines, l'extension de ses collections, le spectacle grand public au travers de Quiksilver Entertainment, ses acquisitions majeures, ses oeuvres caritatives, le Crossing Quiksilver et ses nombreuses années à sillonner les océans, et son entrée au club du milliard de dollars avec 1,4M de chiffre d'affaire en 2004, La montagne et la vague explique de façon claire et complète que Quiksilver a vécu le surf et surtout a vécu pour le surf.

Au cours du voyage initiatique proposé par les 320 pages de ce très beau livre, on découvre plusieurs portfolios historiques, et on comprend les causes de « l'invasion australienne », puis la naissance de la marque avec un récapitulatif de ses débuts et le besoin qu'elle est venue combler pour faire de la discipline ce qu'elle est aujourd'hui.
Mais on visionne également l'évolution des produits Quiksilver : depuis les shorts moulants de 1930 à ceux contemporains en-dessous du genou, en passant par les maillots en laine des 40's, la première Surfline Hawaii de 1965 qui osait enfin les imprimés fleuris, les minishorts des 80's, et les fluos des 90's... Tout cela en images qui en valent le détour !

« Quiksilver a été la première compagnie de surf à réaliser plus de 100 millions de chiffres d'affaire et elle a su rester cool... Du jamais vu ! », Steve Pezman, fondateur et éditeur du Surfer's Journal.
« D'un côté il existe des marques, de l'autre des cultures. Quiksilver est une culture. Elle ne peut plus désormais qu'aller de l'avant », Dick Baker, président de la Surf Industry Manufacturers Association.

En bref, plus que l'histoire de Quiksilver, La montagne et la vague retrace de façon complète le tableau de l'industrie des sports de glisse, depuis le surf jusqu'au snowboard, en rendant un hommage vibrant à tous ceux qui ont bâti et continuent de concevoir leur vie autour de leur passion, partageant les mêmes rêves de liberté et de grands espaces, loin des sentiers battus, en repoussant sans cesse les limites du possible dans les endroits les plus reculés de la planète. Le tout dans un ouvrage à la fois coloré et global, sublimement relié, formidablement écrit, extrêmement complet, et magnifiquement chargé de photos et d'images.

La montagne et la vague est un hymne à la passion, la liberté, l’engagement, le dépassement de soi, autant de valeurs indissociables de l’histoire de Quiksilver. A lire et à relire avant de le ranger dans la bibliothèque, à sa place en tant que livre d'art.


La montagne et la vague, l’histoire de Quiksilver, livre de Phil Jarratt, 320 pages, traduit de l’anglais par Marie-Françoise Petit et Laurence Delplanque, publié par Napali Quiksilver, zone du Jalday, 64500 Saint-Jean de Luz aux Editions Surf Session Bluepress à Anglet. Photo de couverture : Art Brewer, Richard Foote, Ted Grambeau.

La montagne et la vague, l'histoire de Quiksilver (2/2)




Mot de l’éditeur

Quiksilver, numéro un au monde dans les sports de glisse, est à présent aussi numéro un dans l'outdoor. Depuis qu'elle a rejoint le club du milliard de dollars en 2004 de chiffre d'affaires, cette compagnie a presque doublé de volume et pourtant l'ambiance est restée la même qu'il y a plus de trente ans, quand l'entreprise se résumait à quelques surfeurs qui vendaient leurs board shorts à l'arrière de leur pick-up...

C'est bien la première fois que l'on raconte l'histoire de Quiksilver dans ses moindres détails. Cette compagnie a défini une industrie et la culture inhérente à ces deux terrains de jeux naturels les plus merveilleux de la planète... la montagne et la vague.



L'équipe d'Echo Beach : Craig Brazda, Preston Murray, Tom Carroll et Danny Kwock à 54th Street -© Quiksilver-


Deuxième de couverture


« Mon manager m’appelle pour me dire : 'tu vas surfer pour Quiksilver…'.
Je ne savais pas quoi dire… J’étais désormais avec la compagnie pour laquelle tout le monde rêvait de surfer. »
- KELLY SLATER, 8 FOIS CHAMPION DU MONDE

Tout a commencé dans les années 1960, quand un jeune surfeur australien s’est amusé à faire des dessins pour essayer de créer le maillot de surf fonctionnel et parfait. Les maillots qu’il faisait (ou les board shorts, comme on les appelait en Australie) n’étaient pas parfaits, mais c’était ce qu’on trouvait de mieux à l’époque et, très vite, ils ont attiré l’attention des meilleurs surfeurs du monde. En 1976, deux jeunes surfeurs américains ont importé la marque aux USA. Au début, c’était des shorts en provenance d’Australie qu’ils mettaient à l’arrière de leur pick-up et qu’ils vendaient en allant surfer sur les différentes plages et en démarchant les surfshops. Au bout de dix ans, la compagnie est devenue tellement grosse que ses actions ont été mises sur le marché de la bourse. Dix ans plus tard, sa réussite fait d’elle la plus grande compagnie de glisse au monde.

L’histoire de Quiksilver est celle d’une industrie qui est née d’une passion pour un style de vie facile et sans contraintes, une passion pour la nature et le terrain de jeu que celle-ci offre, une passion d’arriver à la réussite selon ses propres règles. Cette histoire va très certainement inspirer tous ceux qui préfèrent se battre pour réaliser leurs rêves plutôt que de vivre une vie de routine. Elle est racontée par les personnes qui l’ont vécue, ceux qui ont bâti et bâtissent encore maintenant leur vie professionnelle autour du surf et de la neige.

Phil Jarrat, écrivain sur le surf et vieux de la vieille de l’industrie du surf, a recueilli les messages et les souvenirs des pionniers de Quiksilver et des directeurs actuels. Il a aussi fait appel à toute une équipe de photographes, d’artistes et d’écrivains de qualité qu’il a puisés dans l’éventail très large de la culture des sports de glisse afin d’élaborer La montagne et la vague, le tableau le plus complet jamais dressé de l’industrie du surf, du snow et du skate.

Greg Noll Surf Shop, Hermosa Beach, 1963 -© Quiksilver-


Troisième de couverture


« Quiksilver a été la première compagnie de surf à réaliser plus de 100 millions de dollars de chiffre d’affaires et elle a su rester cool… Du jamais vu. »
- STEVE PEZMAN, FONDATEUR ET EDITEUR DE THE SURFER’S JOURNAL

« D’un côté il existe des marques et de l’autre des cultures, et Quiksilver est une culture. Et maintenant, la compagnie ne peut qu’aller de l’avant. »
- DICK BAKER, PRESIDENT DE SURF INDUSTRY MANUFACTURERS ASSOCIATION

Phil Jarrat est écrivain, journaliste, éditeur. Il a suivi les aventures de Quiksilver depuis les premiers jours de l’entreprise en Australie. Il a longtemps travaillé en tant que rédacteur en chef de magazines de surf, puis pendant cinq ans il a fait partie du marketing management de Quiksilver. Ensuite, il s’est installé en Californie pour travailler à la parution de ce livre avec Bob McKnight et l’équipe de direction mondiale. Il est marié et a trois grands enfants ainsi que deux petits enfants. Chez lui, c’est à Noosa heads, en Australie.

Le designer Jeff Girard a été directeur artistique de deux célèbres magazines de surf, Surfer et The Surfer’s Journal, et de plusieurs des ouvrages importants de la culture surf. Il habite avec sa femme et ses deux enfants à San Clemente, en Californie.



La Ford d'Alan Green, à la plage à Double Island Point, 1967 - © Quiksilver-



La montagne et la vague, l’histoire de Quiksilver, livre de Phil Jarratt, 320 pages, traduit de l’anglais par Marie-Françoise Petit et Laurence Delplanque, publié par Napali Quiksilver, zone du Jalday, 64500 Saint-Jean de Luz aux Editions Surf Session Bluepress à Anglet. Photo de couverture : Art Brewer, Richard Foote, Ted Grambeau.


Peace, bro' -© Quiksilver-

The Cure revient en force



Le nouvel album des Cure devrait en surprendre plus d'un si l'on en croit Robert Smith, l’iconique chanteur et leader du groupe qui l’annonce « renversant ». N'ayant pu se résoudre à couper des titres, le nouveau Cure sera un double album et sortira fin octobre prochain.

Dans une interview donnée la semaine dernière au média américain Billboard, Smith a expliqué qu'il ne s'agissait pas d'une opération commerciale : « J'ai voulu que le ton de ce double album reflète ce que je vis à mon âge ». Robert Smith, 48 ans, qualifie les chansons qu'il a écrites de « directes et dynamiques, dans un style musicalement dépouillé ». Vendu au prix d'un album simple, ce 13ème album studio comprendra notamment trois morceaux inédits composés dans les années 1980, mais revisités et réarrangés cette année. Son titre n’a pas encore été communiqué.

Une version simple sera également commercialisée, le double album devant être uniquement vendu en édition limitée. Parmi les nouveaux titres, Robert Smith avoue que quelques-uns sont assez tristes, comme Christmas Without You, d’autres plus heavy rock, comme Lusting here in your mind. Trois autres titres ont été dévoilés dans cette interview : The hungry ghost, The perfect boy et Please come home. Les chansons traitent des relations entre personnes, du matérialisme, de politique et de religion.

Les Cure débuteront une tournée mondiale à la fin de ce mois, le 27 juillet précisément, par le Japon. Suivront ensuite la Chine, Singapour, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Canada et les Etats-Unis. Ils y interpréteront quelques titres du nouvel album. Ce n’est qu’au début de l’année prochaine que cette tournée arrivera en Europe et en France avant de s’achever en Amérique du Sud.

Toutes les dates et toutes les infos sur le site officiel du groupe :
http://thecure.com/.

L'été chargé de Placebo



Stars en Europe, mais peu connus aux USA, il aura fallu attendre le printemps dernier à Placebo pour enfin connaître le succès mérité aux States grâce à la sortie de Covers, album composé uniquement de reprises et sorti chez nous en 2003 avec l’édition limitée de leur cédé Sleeping with ghosts. Après une tournée solo printanière américaine, Placebo participera cet été, toujours aux USA, au festival itinérant Projekt Revolution Tour créé et initié par Linkin Park.

A cette occasion sortira le 31 juillet prochain, mais aux Etats-Unis uniquement (donc pour nous en import), un EP destiné avant tout au nouveau public de Placebo, mais aussi aux fans de toujours. Il s’appellera Extended play ’07 et comprendra cinq classiques du groupe et trois titres live jamais édités en CD, dont une version rare de Pure morning.

Voici la liste des titres le composant :

01. Nancy Boy
02. Every You Every Me
03. Taste In Men
04. Bitter End
05. Meds
06. Pure Morning (live from Arras)
07. Infra-Red (live from Nimes)
08. Running Up That Hill (live from Santiago)

Placebo sera ensuite mis en veille pour quelques années, le temps pour ses membres de se ressourcer et de vaquer à d’autres occupations. Ainsi, un album solo du chanteur Brian Molko est prévu pour la fin de cette année, voire au début de 2008. On y parle d’un duo avec Nicola Sirkis, le leader d’Indochine…

Plus d’infos sur le site officiel de Placebo :
http://www.placeboworld.co.uk/.

lundi 9 juillet 2007

Vacances



Me voilà donc pour six (seulement !!!) semaines en vacances ! Et oui, je le sais, je suis chanceux. C’est pourquoi l’activité de ce blog sera fortement ralentie durant cette période. Entre deux escapades, au hasard d’une connexion Internet, je viendrai poster quelques nouveaux articles. Mais dès la fin du mois d’août, les parutions seront à nouveau plus régulières.

En attendant, je vous souhaite de passer un bel été, de bonnes vacances si, comme moi, vous avez la chance d’en prendre, et beaucoup de courage pour toutes celles et ceux qui bossent : au bord de l’océan, couché sur le sable chaud, sirotant un délicieux cocktail frais, trois beautés cosmiques s’occupant de moi, je penserai très fort à vous !!! (mais pas trop, faut pas exagérer non plus !)

Et gros bisous à ma pâtissière préférée qui me lit actuellement depuis le Mexique (et qui a actuellement quelques problèmes avec les ordinateurs en espagnol ! Courage ! Perdon : quiero decir "animo !").

Stevie Nicks : le best of



Après être sorti au début du printemps aux Etats-Unis, le very best of CD + DVD Crystal Visions de Stevie Nicks, l’une des deux chanteuses de Fleetwood Mac, est enfin disponible chez nous.

Le CD reprend 16 titres studio et live mêlés du répertoire solo de l’artiste, mais aussi quelques-uns de Fleetwood Mac. Quant au DVD, il contient des vidéos clips et des images d’archive de l’enregistrement de Bella Donna, son premier album solo, le tout commenté par Stevie Nicks, ainsi qu’une interview audio. L’ensemble est accompagné d’un livret de 20 pages incluant des photos et des notes de Stevie Nicks commentant chacun des morceaux figurant sur le CD.

Voici le contenu complet de ce combo :

CD :
01. Edge of seventeen
02. I can't wait
03. Sorcerer
04. If anyone falls in love
05. Stop draggin' my heart around (with Tom Petty)
06. Silver springs (with Fleetwood Mac)
07. Dreams (with Deep Dish)
08. Rhiannon (live)
09. Rooms on fire
10. Talk to me
11. Landslide (live with The Melbourne Symphony)
12. Stand back
13. Planets of the universe
14. Rock and roll (live)
15. Leather and lace (with Don Henley)
16. Edge of seventeen (live with The Melbourne Symphony)

DVD :
1. Stop draggin' my heart around (with Tom Petty)
2. Edge of seventeen
3. Stand back (Scarlett version)
4. Stand back
5. If anyone falls in love
6. Talk to me
7. I can't wait
8. Rooms on fire
9. Whole lotta trouble
10. Sometimes it's a bitch
11. Blue denim
12. Every day
13. Sorcerer (with Sheryl Crow)

Pour voir la bande annonce de ce coffret, cliquez ICI.
Et pour plus d’infos sur Stevie Nicks, faites un tour sur son site officiel :
http://www.nicksfix.com/.

Foo Fighters : précisions sur le nouvel album



« Cela a toujours été mon rêve de mélanger Steely Dan avec No Means No. Si quelqu'un doit le faire, j'aimerais bien être ce type », a dit le leader des Foo Fighters, Dave Grohl, à Billboard.com au sujet du son éclectique du prochain disque de son groupe. Celui-ci, qui porte le titre provisoire de Echoes, silence, patience and grace, sortira le 24 septembre prochain (voir mon article de mercredi dernier).

Des compositions comme Let it die et Erase replace changent radicalement de son en cours de route, dit-on. On retrouve sur l'album des morceaux typiques à un groupe rock de quatre membres, explique Grohl, mais d'autres prennent des tournures plus orchestrales.

Parmi les chansons du nouveau disque qui feront sûrement bouger les fans du groupe en spectacle : le premier single à être extrait de ce nouvel album, The pretender (« une composition typique des Foo Fighters relevée d'une touche à la Chuck Berry »), et Cheer up boys, your makeup is running.

Le morceau The ballad of the Beaconsfield miners (avec la guitariste Kaki King) est complètement différent. « On y joue de la guitare presque de la même façon que l'on jouerait du banjo », dit le chanteur. Elle fut inspirée par deux mineurs tasmaniens qui furent emprisonnés sous terre pendant deux semaines. Alors qu'ils attendaient d'être rescapés, ils ont demandé un iPod avec de la musique des Foo Fighters pour les aider à surmonter leur épreuve.

Voici la liste des titres qui figureront sur Echoes, silence, patience and grace :

01. The pretender
02. Let it die
03. Erase replace
04. Long road to ruin
05. Come alive
06. Stranger things have happened
07. Cheer up boys, your makeup is running
08. Summer's end
09. The ballad of the Beaconsfield miners
10. Statues
11. But honestly
12. Home

mercredi 4 juillet 2007

The Smashing Pumpkins : écoutez le nouvel album dans son intégralité



Je vous rappelle également que c’est aussi ce lundi 9 juillet que sort Zeitgeist, le nouvel album des Smashing Pumpkins.

Et lui aussi, dès maintenant, vous pouvez l’écouter légalement, gratuitement et dans son intégralité en cliquant ICI. Mais oui, c’est Noël sur ce blog aujourd’hui ! Et ce n’est pas la météo qui le contredirait !

Et pour regarder le clip de Tarantula (tourné en partie en 3D), le premier single à être extrait de cet album, cliquez LA.

Joyeux Noël !

Interpol : écoutez le nouvel album dans son intégralité



Je vous rappelle que c’est ce lundi 9 juillet que sort Our love to admire, le troisième et nouvel album studio des new-yorkais d’Interpol.

Mais dès à présent, vous pouvez l’écouter légalement, gratuitement et dans son intégralité en cliquant ICI.

Foo Fighters : nouvel album en septembre



Le sixième et prochain album des Foo Fighters sera disponible le 24 septembre prochain. Son titre n’a pas encore été dévoilé.

En attendant sa sortie, le premier single à en être extrait, The pretender, sera diffusé en radio à partir de la première semaine du mois d’août.

C’est également à partir de ce mois d’août que le groupe partira en tournée internationale qui débutera par les Etats-Unis d’Amérique et devrait passer par la France en automne. Les Foo Fighters feront également partie des artistes présents au Live Earth, à Londres, ce samedi 7 juillet.

A noter enfin qu’une nouvelle édition de leur deuxième album, The colour and the shape, agrémentée de nombreux bonus, sera mis en vente dès la semaine prochaine pour célébrer ses dix ans.

Plus d’infos sur le site officiel des Foo Fighters :
http://www.foofighters.com/.

Le Bigger Bang Tour des Rolling Stones en DVD



Le 30 juillet prochain sortira un coffret de quatre DVD, intitulé The biggest bang, retraçant la dernière tournée des Rolling Stones et comprenant plus de sept heures de concerts en plus de 55 chansons et de documents inédits.

Le DVD1 contient leur concert intégral à Austin au Texas, le DVD2 offre des images exclusives des Stones sur la plage de Copacabana devant plus de 2 millions de personnes, le DVD3 montre les meilleurs moments des shows de Saitama au Japon, de Shangaï, et de Buenos Aires. Le dernier DVD est uniquement composé de bonus avec notamment un making of et des images backstage pour tout savoir sur le Bigger Bang Tour. Voici le contenu en détails :

Disc 1: Zilker Park, Austin, Texas

Opening (intro)
1.You Got Me Rocking
2. Let's Spend The Night Together
3. She's So Cold
4. Oh No, Not You Again
5. Sway
6. Bob Wills Is Still The King
7. Streets Of Love
8. Ain't Too Proud To Beg
9. Tumbling Dice
10. Learning The Game
11. Little T&A
12. Under My Thumb
13. Get Off My Cloud
14. Honky Tonk Women
15. Sympathy For The Devil
16. Jumpin' Jack Flash
17. (I Can't Get No) Satisfaction
18. Brown Sugar

Bonus Features:
1. Austin Mini-Documentary
2. “I Can't Be Satisfied” from Milan, Italy
3. Jukebox Feature

Disc 2: Copacabana Beach, Rio de Janeiro, Brazil

Opening (intro)
1. Jumpin' Jack Flash
2. It's Only Rock 'n Roll
3. You Got Me Rocking
4. Wild Horses
5. Rain Fall Down
6. Midnight Rambler
7. Night Time Is The Right Time
8. Happy
9. Miss You
10. Rough Justice
11. Get Off My Cloud
12. Honky Tonk Women
13. Start Me Up
14. Brown Sugar
15. You Can't Always Get What You Want
16. (I Can't Get No) Satisfaction

Bonus Feature: Rio de Janeiro Documentary

Disc 3: Rest Of The World

Saitama Super Arena, Saitama, Japan

Opening (intro)
1. Let's Spend The Night Together
Sapporo (segue)
2. Rain Fall Down
Tokyo Dome (segue)
3. Rough Justice
Cherry Blossoms (segue)

Shanghai Grand Stage, Shanghai, China

Opening (intro)
1. Bitch
2. Midnight Rambler
3. Gimme Shelter
4. This Place Is Empty
That's What I Do (segue)
5. It's Only Rock 'n Roll
China, A Slow Process (segue)

River Plate Stadium, Buenos Aires, Argentina

Opening (intro)
1. Worried About You
Football Chant (segue)
2. Happy
3. Miss You
Ronnie & Audience (segue)
4. Paint It Black
5. (I Can't Get No) Satisfaction

Featurettes:
1. Bonnie Raitt featurette “Shine A Light”
2. Eddie Vedder featurette “Wild Horses”
3. Dave Matthews featurette “Let It Bleed”

Duets:
1. “Shine A Light” featuring Bonnie Raitt
2. “Wild Horses” featuring Eddie Vedder
3. “Let It Bleed” featuring Dave Matthews
4. “Wild Horses” featuring Cui Jian

Jukebox Feature

Disc 4

Salt Of The Earth A Bigger Bang Tour Documentary

Bonus Songs:
1. “Get Up, Stand Up”
2. “Mr. Pitiful”

Bonus Features:
1. If It Ain't Got That Swing featuring Charlie Watts
2. “Hurricane” featuring Keith Richards
3. Outlets Of Emotion featuring Ron Wood
4. Busking featuring Mick Jagger


Plus d’informations sur le site officiel du groupe :
http://www.rollingstones.com/home.php.

mardi 3 juillet 2007

Mark Knopfler : nouvel album en septembre



Le nouvel opus solo de Mark Knopfler sortira le 10 septembre prochain et s’appellera Kill to get crimson. Ce titre est issu des paroles de l’une des douze nouvelles compositions y figurant et dont voici le détail :

01. True Love Will Never Fade
02. The Scaffolder’s Wife
03. The Fizzy And The Still
04. Heart Full Of Holes
05. We Can Get Wild
06. Secondary Waltz
07. Punish The Monkey
08. Let It All Go
09. Behind With The Rent
10. The Fish And The Bird
11. Madame Geneva’s
12. In The Sky

La couverture de ce nouvel album (photo au-dessus de cet article, cliquez sur celle-ci pour l’agrandir) est une reproduction d’une peinture de John Bratby (1928-1992) intitulée Four Lambrettas and Three Portraits of Janet Churchman, crée en 1958.

Plus d’infos sur le site officiel de Mark Knopfler :
http://www.mark-knopfler-news.co.uk/.

The Verve : bitter sweet symphony

En attendant leur nouvel album, cliquez ICI pour revoir le clip de leur plus grand succès. C'était en 1997, inspiré par The last time des Rolling Stones.

The Verve se reforme



Richard Ashcroft (chanteur), Nick McCabe (guitariste), Simon Jones (bassiste) et Pete Salisbury (batteur), les quatre membres originels du groupe britannique The Verve dissout depuis 1998 (suite aux nombreuses frictions entre Ashcroft et McCabe), se sont réunis la semaine dernière le temps de quelques prises de sons dans un studio de Londres. Après une pause estivale, ils se retrouveront pour poursuivre l’enregistrement de leur quatrième opus studio. La sortie de ce nouvel album est prévue pour l’automne prochain.

The Verve a également prévu d’effectuer une tournée au Royaume-Uni durant l’hiver prochain, dont les tickets seront mis en vente dès ce jeudi.

Depuis la séparation du groupe, Richard Ashcroft a réalisé trois albums solo, mais a toujours continué à chanter les chansons de The Verve durant ses concerts.

Plus d’informations sur le site officiel du groupe :
http://www.theverve.co.uk/.

lundi 2 juillet 2007

Dionysos : nouvel album en automne



C’est le 5 novembre prochain que sortira La mécanique du cœur, le nouvel album de Dionysos dont le mixage est quasiment achevé. Hormis Babet en congé du groupe pour défendre son projet solo (l’album Drôle d’oiseau, sorti en mars dernier), tous les autres membres ont participé à l’enregistrement.

Une fois de plus, ce nouvel opus du groupe promet d’être surprenant. Les musiciens de Dionysos se sont en effet entourés d’invités non systématiquement issus de l’univers de la musique pour interpréter les personnages de l’histoire en chanson sur le disque. Parmi eux, l’actrice Rossy de Palma, l’acteur Jean Rochefort et l’ancien footballeur (désormais acteur lui aussi) Eric Cantonna. A noter aussi la présence de grands noms de la chanson, tels qu’Arthur H et Alain Bashung, aux côtés de quelques chanteurs de la nouvelle scène française comme Grand Corps Malade ou Olivia Ruiz.

Parallèlement à la sortie de ce prochain cédé La mécanique du cœur, Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos, publiera un roman au titre éponyme, l’album étant ainsi considéré comme la bande originale de l’ouvrage.

Plus d’informations sur le site officiel du groupe :
http://www.dionyweb.com/site/index.php.

Variety : the english version



La version anglaise de Variety, le dernier album des Rita Mitsouko, est désormais disponible. Voici le tracklisting :

01. So called friend
02. Communic’hearts in love
03. Daydream
04. Lullaby
05. Even if (même si)
06. Big bone to chew
07. She’s a chameleon
08. Time you call
09. Bad luck queen
10. Paris (France)
11. Ding dang dong (rolling on the floor)
12. Terminal beauty (feat. Serj Tankian)
13. Soir de peine (bonus)
14. Ma vieille ville (bonus)

A noter que les deux titres bonus, figurant sur cette version, font partie de la version française de Variéty.

dimanche 1 juillet 2007

Mick Fanning toujours seul en tête



L'Australien Mick Fanning, vainqueur à Gold Coast en mars et finaliste à Teahupoo en mai, détient toujours la tête du classement mondial devant l'Américain Damien Hobgood et l’Hawaiien Andy Irons, les deux finalistes au Chili. Le Français Jérémy Florès pointe au douzième rang, l’Américain octuple champion du monde Kelly Slater occupe toujours la sixième place.


LE CLASSEMENT (après quatre épreuves)


1 - Mick FANNING (Aus), 3984 pts
2 - Damien HOBGOOD (USA), 3374
3 - Andy IRONS (Haw), 3189
4 - Taj BURROW (Aus), 3086
5 - Joel PARKINSON (Aus), 3072
6 - Kelly SLATER (USA), 2808
7 - Bede DURBIDGE (Aus), 2457
8 - Kai OTTON (Aus), 2301
9 - Daniel WILLS (Aus), 2210
10 - Travis LOGIE (AFS), 2210
11 - Michael CAMPBELL (Aus), 2157
12 - JEREMY FLORES (FRA), 2152
13 - Bruce IRONS (Haw), 2020
13 - Chris WARD (USA), 2020
15 - Cory LOPEZ (USA), 1967
15 - Ben DUNN (Aus), 1967
17 - Bobby MARTINEZ (USA), 1962
17 - Dean MORRISON (Aus), 1962
19 - Tom WHITAKER (Aus), 1921
20 - Taylor KNOX (USA), 1835
21 - Pancho SULLIVAN (Haw), 1830
22 - CJ HOBGOOD (USA), 1736
23 - Frederick PATACCHIA (Haw), 1650
24 - Raoni MONTEIRO (Bre), 1645
24 - Adrian BUCHAN (Aus), 1645
24 - Leonardo NEVES (Bre), 1645
27 - Ricky BASNETT (AFS), 1640
28 - Luke STEDMAN (Aus), 1592
29 - Josh KERR (Aus), 1592
30 - Bernardo MIRANDA (Bre), 1460
31 - Phillip MacDONALD (Aus), 1455
32 - Adriano De SOUZA (Bre), 1455
33 - Royden BRYSON (AFS), 1367
34 - Greg EMSLIE (AFS), 1275
35 - Michael LOWE (Aus), 1270
35 - Victor RIBAS (Bre), 1270
35 - Dayyan NEVE (Aus), 1270
35 - Rodrigo DORNELLES (Bre), 1270
39 - Shaun CANSDELL (Aus), 1085
39 - Mark OCCHILUPO (Aus), 1085
39 - Troy BROOKS (Aus), 1085
39 - Gabe KLING (USA), 1085
43 - Trent MUNRO (Aus), 1045
44 - Tim REYES (USA), 900
44 - Neco PADARATZ (Bre), 900
44 - Luke MUNRO (Aus), 900


BARÊME DES POINTS POUR CHAQUE ÉPREUVE :

1er : 1200 points
2e : 1032 pts
Demi-finalistes : 876 pts
Quarts de finaliste : 732 pts
Huitième de finale : 600 pts
3e tour : 410 pts
Repêchage : 225 pts


Cinquième et prochaine des dix épreuves du calendrier WCT 2007 : la vingt-troisième édition du Billabong Pro J-Bay (Jeffrays Bay) en Afrique du Sud, du 11 au 22 juillet prochain, sur la célèbre vague et mythique droite de Supertubes.

La mascotte chilienne


Rip Curl Pro Search 2007



Quatrième manche du championnat du monde, le Rip Curl Pro Search s’est achevé jeudi dernier en fin d’après-midi avec la victoire d’Andy Irons sur le spot d’Arica au Chili. L’Hawaiien s’est facilement défait de l’Américain Damien Hobgood en finale pour s’offrir un succès incontestable dans cette épreuve à la fois originale et inédite. Douze mois tout juste après son succès au Mexique lors du deuxième Search de l’histoire, Irons a conservé son titre et s’est surtout relancé dans la course au titre mondial.

Le parcours d'Andy Irons au Chili, sur des vagues similaires à celles dont il a l'habitude de surfer chez lui à Hawaii sur l'agité North Shore, est assez singulier. Après un premier tour mal négocié, il a dû passer par les repêchages. Ensuite, il a tranquillement éliminé le Brésilien Victor Ribas et le jeune prodige Kai Otton. Pas épargné par un tableau particulièrement difficile - Parkinson en quarts et Fanning en demies -, le triple champion du monde (2002, 2003 et 2004) a fait valoir son talent extraordinaire dans les tubes. En finale, Damien Hobgood, vainqueur de l'étape à Tahiti le mois dernier, a été totalement dépassé par un Irons mort de faim et au taquet sur presque toutes les vagues (il en a pris 10 contre 4 à Hobgood).

Dans le creux de la vague depuis le début de la saison, Andy Irons gagne trois places au classement mondial et se retrouve désormais sur le podium (3e, 3189 pts), tout juste derrière Damien Hobgood (2e, 3374 pts) et le leader Mick Fanning (3984 pts).

Eliminé en huitièmes de finale mardi dernier par Dean Morrison, Kelly Slater stagne au sixième rang à plus de 1100 points de Fanning. Ce retard a fait dire à l'octuple champion du monde qu'il aurait beaucoup de mal à rattraper Fanning et qu'il se doit désormais de cartonner lors des deux prochaines manches (Afrique du Sud en juillet et Etats-Unis début septembre).

Quant au Français Jérémy Florès, il a été éliminé lors du troisième tour par Fredrick Patacchia. Il perd trois places au classement mondial et pointe désormais au douzième rang.


FINALE

Andy IRONS bat Damien HOBGOOD : 16,84 - 8,67

1/2 DE FINALE

Série 1 : Andy IRONS bat Mick FANNING : 16,33 - 15,33
Série 2 : Damien HOBGOOD bat CJ HOBGOOD : 13,13 - 12,00

1/4 DE FINALE

Série 1 : Andy IRONS bat Joel PARKINSON : 14,67 - 5,43
Série 2 : Mick FANNING bat Bobby MARTINEZ : 12,67 - 12,50
Série 3 : CJ HOBGOOD bat Dean MORRISON : 14,83 - 10,17
Série 4 : Damien HOBGOOD bat Bruno SANTOS : 12,17 - 7,50

8es DE FINALE

Série 1 : Joel PARKINSON bat Cory LOPEZ : 13,26 - 12,80
Série 2 : Andy IRONS bat Kai OTTON : 17,10 - 11,17
Série 3 : Bobby MARTINEZ bat Daniel WILLS : 11,34 - 6,93
Série 4 : Mick FANNING bat Chris WARD : 16,44 - 9,27
Série 5 : Dean MORRISON bat Kelly SLATER : 18,83 - 17,37
Série 6 : CJ HOBGOOD bat Fredrick PATACCHIA : 13,34 - 4,60
Série 7 : Bruno SANTOS bat Taylor KNOX : 10,84 - 6,83
Série 8 : Damien HOBGOOD bat Travis LOGIE : 15,63 - 10,60

3e TOUR (16es de finale)

Série 1 : Joel PARKINSON bat Michael LOWE : 12,47 - 7,73
Série 2 : Cory LOPEZ bat Adrian BUCHAN : 14,50 - 10,00
Série 3 : Kai OTTON bat Raoni MONTEIRO : 14,50 - 2,56
Série 4 : Andy IRONS bat Victor RIBAS : 18,27 - 3,16
Série 5 : Bobby MARTINEZ bat Josh KERR : 13,00 - 5,67
Série 6 : Daniel WILLS bat Leonardo NEVES : 11,00 - 9,36
Série 7 : Chris WARD bat Ben DUNN : 9,33 - 9,13
Série 8 : Mick FANNING bat Kekoa BACALSO : 13,66 - 3,50
Série 9 : Kelly SLATER bat Kieren PERROW : 17,40 - 10,40
Série 10 : Dean MORRISON bat Pancho SULLIVAN : 17,37 - 9,24
Série 11 : CJ HOBGOOD bat Bruce IRONS : 12,50 - 4,17
Série 12 : Fredrick PATACCHIA bat Jérémy FLORES : 17,50 - 11,43
Série 13 : Bruno SANTOS bat Taj BURROW : 11,34 - 6,17
Série 14 : Taylor KNOX bat Phillip McDONALD : 16,56 - 6,50
Série 15 : Damien HOBGOOD bat Royden BRYSON : 17,17 - 13,50
Série 16 : Travis LOGIE bat Ricky BASNETT : 11,33 - 9,57

2e TOUR (repêchage)

Série 1 : Taj BURROW bat Cristian MERELLO : 13,50 - 5,90
Série 2 : Andy IRONS bat Manuel SELMAN : 13,20 - 12,00
Série 3 : Kieren PERROW bat Bede DURBIDGE : 13,73 - 11,50
Série 4 : Bruno SANTOS bat Tom WHITAKER : 16,43 - 4,83
Série 5 : Daniel WILLS bat David WEARE : 4,47 - 3,84
Série 6 : Cory LOPEZ bat Luke MUNRO : 14,33 - 4,64
Série 7 : Dean MORRISON bat Neco PADARATZ : 13,50 - 9,63
Série 8 : Chris WARD bat Gabe KLING : 15,66 - 7,67
Série 9 : Ben DUNN bat Troy BROOKS : 12,00 - 10,16
Série 10 : Michael LOWE bat Luke STEDMAN : 12,23 - 6,34
Série 11 : Royden BRYSON bat Adriano de SOUZA :
Série 12 : Adrian BUCHAN bat Shaun CANSDELL : 14,67 - 3,50
Série 13 : Ricky BASNETT bat Rodrigo DORNELLES : 7,10 - 5,04
Série 14 : Fredrick PATACCHIA bat Dayyan NEVE : 11,40 - 10,00
Série 15 : CJ HOBGOOD bat Bernardo MIRANDA : 14,93 - 8,33
Série 16 : Josh KERR bat Greg EMSLIE : 15,33 - 4,86

1er TOUR

Série 1 : Bobby MARTINEZ bat Troy BROOKS et Ricky BASNETT
Série 2 : Bruce IRONS bat Gabe KLING et Adrian BUCHAN
Série 3 : Raoni MONTEIRO bat Tom WHITAKER et Neco PADARATZ
Série 4 : Phillip MacDONALD bat Bede DURBIDGE et Luke MUNRO
Série 5 : Damien HOBGOOD bat David WEARE et Adriano de SOUZA
Série 6 : Joel PARKINSON bat Bruno SANTOS et Luke STEDMAN
Série 7 : Pancho SULLIVAN bat Andy IRONS et Kieren PERROW
Série 8 : Mick FANNING bat Dean MORRISON et Cristian MERELLO
Série 9 : Kelly SLATER bat Chris WARD et Manuel SELMAN
Série 10 : Kekoa BACALSO bat Ben DUNN et Taj BURROW
Série 11 : Victor RIBAS bat Fredrick PATACCHIA et Daniel WILLS
Série 12 : Jérémy FLORES (16,96) bat Bernardo MIRANDA (14,50) et Michael LOWE (6,93)
Série 13 : Travis LOGIE bat Royden BRYSON et Greg EMSLIE
Série 14 : Leonardo NEVES bat Cory LOPEZ et Shaun CANSDELL
Série 15 : Kai OTTON bat Josh KERR et Rodrigo DORNELLES
Série 16 : Taylor KNOX bat CJ HOBGOOD et Dayyan NEVE